Nathalie Pierre

Nathalie Pierre

Erstellt am 26. Juni 2018 #Dessin#Sculpture#Photographie Kontakt

Nathalie Pierre

Die letzten News

  • Qui je suis et quel type de contenu je produis ?
  • A l’origine était le dessin, puis le croquis, plus rigoureux, plus accaparant, dévorant les heures dans un univers semblant hors temps.

    Alors, l’échange avec une certaine vision de la réalité se déclinera dans un espace temps plus rapide, la photographie.
    Avec ces mêmes atouts de dévoiler des émotions, transcender le réel, lui offrir un autre cadre, une autre vibrance.

    Engendrer un autre questionnement sur ce qui nous entoure.
    Quel est le poids et combien de voiles obscurcissent notre vision ?

    Mais la photographie composée de reportages divers et variés, oscillant entre Noir/Blanc et couleur, ondulant parmi les paysages humains et les microcosmes, a ses limites tactiles. Dessins abstraits, sculptures, mixant papier mâché, bois, grillage, barbelé et tubes métalliques, slalomeront parmi mes clichés.

    Avec toujours des moments plus cachés, tus. Réflexions secrètes, confidences avec des bouts de bois morts, fragiles. À nettoyer, consolider, gratter, inciser, pour esquisser et faire ressurgir les portraits et silhouettes qui les façonnent, les dessinent…

    Autant j’apprécie l’art abstrait, autant d’un visuel végétal, minéral jaillira la figuration. Capturée, je ne pourrai contempler ses formes, ses courbes, ses lignes sans y percevoir une forme humaine ou animale.

    Échec photographique que seul pouvait relever le croquis.

    Révéler l’imagination imposée à mon regard.

    Rendre immanente, inéluctable la présence de ces corps dits ‘bois morts’
    recélant des vies d’apparences figées qui s’enlacent, s’entrelacent se juxtaposent, s’éclipsent, se développent, posant cette réflexion sur cette spirale exponentielle et son incessant mouvement de l’infiniment petit à l’inatteignablement grand, dans laquelle s’inscrit nos propres corps.

    Dessiner non pas de tête et aller à l’essentiel selon le souvenir, mais échanger, prendre ce que ces bois me donnent.

    Être au plus proche d’eux, dans une relation de vivants, dans un face à face avec cette matière sinueuse, rugueuse, qui m’attire et me perds dans son dédale de détails humains, ondins et/ou aériens.

    A l’instar de la révélation d’un tirage argentique, au fur et à mesure que je sculpterai, d’autres jeux de veines se dévoileront, me confrontant à ce besoin obsessionnel de creuser, lisser cette intimité, l’ajourer.

    Croquer ces nouvelles aspérités, essentiellement féminines, ces visagesnous observant au sein de ce corps d’écorces.

    Dessin et sculpture ne cessent de s’interpeler, obligeant une alternance continue pour permettre à l’œil de glisser sereinement le long d’une ligne, de caresser courbes et contrecourbes dans le vertigineux fractal.

    Croquer pour entretenir ce savoir issu d’une conception asiatique qu’un maître dessin intraitable, m’aura transmis. Repenser le trait, le modèle, la distance, le lien entre toutes choses. Entretenir cette relation très particulière du dessin, pratiquement sans regard sur la page, juste pour reposer une mine égarée, où tout n’est que corrélation entre œil, main et crayon.

    L’acte photographique conserve une place essentielle dans mon quotidien. Une certaine maîtrise de ce média m’oblige notamment à un devoir éthique, républicain. Transmettre, éveiller une conscience de nos droits, de nos privilèges, culturels et sociaux, si métissés, à travers les images de tags, graffitis et slogans, captés essentiellement lors de manifestations revendicatives.

    Questionner notre république, notre humanité.

    Conséquences ? Héritages ?D‘avoir grandi dans une cité des années 70 et voir tant de vies ghettoïsées se briser ? Des nombreux allers/retours sur le continent africain, rappelant sans cesse cet immense privilège d’être une femme née sur le territoire français ? Ce jeune musicien emmuré, oublié dans un HP ? Et/ou ses paysages sahariens supra humains, surpassant notre effigie et proposant une autre lecture de l’ordre des espèces ?

    Nathalie Pierre

    Bordeaux, juin 2018

  • Pourquoi suis-je sur Tipeee ?
  • • Après de nombreuses années à répondre à diverses activités liées principalement à l’image, la communication et l’organisation d’évènementiels, un besoin vital ne pouvant plus être contenu s’est déversé dans mon univers, à l‘appétit féroce et implacable.

    Me consacrer enfin, exclusivement, ou presque !, à la sculpture, au croquis et la photographie.

    Pouvoir donner un sens, des retours à des années de bénévolat, où l’acte majeur a toujours été de sensibiliser, d’ouvrir les regards, partager des émotions, des révoltes, des utopies.
    Car même si je n’arrive à changer des comportements face au supra vivant, comme le ‘végétal’, peut-être chacun.e considérera plus respectueusement un simple petit bout de bois…

    Démarcher, exposer, demande une énergie digne d’un coach ! Et ce temps, si précieux, ne remplacera jamais ces heures qui auraient pu donner vies à de nouveaux dessins, sculptures, photographies…

    Durant 2 années et suite à l’engouement que procurait mon travail, j’ai démarché les magasins du centre bordelais, avec cette intention certainement trop égocentrique de ‘l’art dans le quotidien’.
    De cette absorbante aventure, économiquement médiocre, reste une production très riche et variée de sculptures, dessins et photographies, autant de pièces qui pourront répondre aux tips des généreuses et généreux donateur.e.s !

    M’obliger à garder un contact dynamique avec le monde extérieur ! Publier sur l’incontournable internet et faire profiter de mes si différents centres d’intérêts… (actuellement en plein fractal avec Benoit Mandelbrot).

    Et enfin, la sublime possibilité de pouvoir échanger mon travail non pas en fonction d’un prix donné, mais d’un prix offert, selon la hauteur du tip :)

  • Quelles sont les contreparties pour les tipeurs ?
  • TOUT LE MONDE GAGNE !

    A l’heure du numérique et étant donné mes possibilités de rétribution en sculptures, photographies et croquis (un par jour, ou presque !), tout tip se verra ‘récompensé’.

    Pas de grille tarifaire, juste des préférences…

    Petit tip : envoi par mail : photographie d’une sculpture, d’un dessin, croquis, ou slogan. Vous choisissez !

    A pourboire plus conséquent, par voie postale : croquis, dessin(pourquoi pas personnalisé), sculpture ou photo (envoi mail) en tirage plus grand, prête pour une impression de qualité.